Versele-Laga, mariés l'un à l'autre depuis 25 ans

La production d'aliments pour animaux est devenue une activité de haute technologie. Depuis des années, Versele-Laga a opté pour une automatisation poussée afin de maintenir la qualité de ses produits alimentaires et de soins à un niveau optimal. Elle n'est pas la seule à le faire. Au siège de Deinze, ATS nous accompagne depuis 25 ans pour assurer le fonctionnement fiable des installations. Une récente rénovation des broyeurs à marteaux a prouvé une fois de plus pourquoi ce partenariat fonctionne si bien.

Tout a commencé en 1932, lorsque le géniteur Prudent Versele a poursuivi son rêve de fabriquer des aliments composés de qualité pour le bétail. Un succès immédiat. À peine cinq ans plus tard, une première usine suivait à Deinze. C'est là, trois générations plus tard, que bat toujours le cœur de Versele-Laga, même si l'entreprise peut désormais se targuer d'être un acteur international. Aujourd'hui, plus de 15,5 millions d'animaux dans plus de 86 pays apprécient la nourriture qui sort de l'une des dix usines (sept en Europe, une en Chine et deux aux États-Unis). A Deinze, la production est répartie entre les deux rives de la Lys. "Sur la rive droite, l'accent est mis sur l'alimentation animale, tandis que sur la rive gauche, nous concentrons la production sur les aliments pour animaux de compagnie. Dans ce domaine en particulier, nous voyons beaucoup de possibilités de croissance dans les années à venir. Comment ? En plaçant la barre aussi haut que possible en termes de qualité. Cela a toujours été le fil conducteur de la croissance de cette entreprise familiale", déclare le directeur technique Ward Casteleyn.

Les moulins à marteaux.

Production de haute technologie
Même sous l'arrière-grand-père Prudent Versele, l'usine était considérée comme l'une des plus modernes et des plus performantes de son temps. Une réputation qui perdure aujourd'hui. Avec seulement 300 employés, les deux sites de Deinze produisent chaque jour 1 million de kg d'aliments pour animaux. "Vous ne le soupçonnez peut-être pas, mais il s'agit d'un secteur de haute technologie. C'est aussi ce qui m'a incité à venir travailler ici il y a 11 mois. Cela commence dans le département R&D où l'on surveille très attentivement la composition des plus de 2 000 produits alimentaires et de soins que nous produisons dans le monde entier." L'évolution du marché est suivie de près, ce qui se traduit par de nouveaux investissements et des innovations de produits raffinés, avec un seul objectif en tête : tout faire pour que les animaux restent en bonne santé et actifs à chaque étape de leur vie.

Des produits de qualité par des machines de qualité
Une philosophie qui se retrouve également à tous les niveaux de la production. Depuis des années, Versele-Laga investit dans une automatisation poussée afin de garantir la qualité dans les moindres détails. Cela devrait permettre de franchir une étape importante l'année prochaine avec l'ouverture d'une nouvelle ligne d'extrusion ultramoderne. Mais les machines existantes ne sont pas en reste. "Tout commence ici avec les moulins à marteaux qui broient les différents ingrédients de la recette pour obtenir la bonne consistance. En raison de leur importance dans la production, un fonctionnement fiable et sûr est indispensable." Ils ont donc bénéficié cette année d'une refonte complète qui a fait d'une pierre plusieurs coups. "La sécurité est primordiale ici dans la production. Notre conseiller en prévention avait remarqué quelques points à améliorer lors du changement de tamis. C'est aussi l'occasion d'apporter immédiatement les améliorations nécessaires sur le plan mécanique, électrique et logiciel, qui pourraient conduire à une meilleure efficacité énergétique, une plus grande qualité et une plus grande flexibilité."

Un des deux nouveaux variateurs de fréquences et une nouvelle planche de guidon.

Remplacement des moteurs
Le plus grand changement mécanique dans la rénovation des broyeurs à marteaux a été le remplacement des moteurs. "D'une part des broyeurs à marteaux eux-mêmes, et d'autre part des lourds ventilateurs qui extraient la poussière. Les moteurs en question ont une puissance de 200 kW. Il existe donc un certain potentiel d'économies et d'évitement des pics de consommation si vous pouvez les coupler avec un variateur de vitesse. Cependant, ils étaient trop vieux pour cela, ce qui a obligé à les remplacer. De plus, l'intégration de variateurs de fréquences permet à Versele-Laga, d'une part, de contrôler plus précisément la vitesse de broyage et, d'autre part, de contrôler l'extraction en agissant sur la vitesse du moteur. Auparavant, cela se faisait en réglant les vannes d'air, désormais la vitesse peut être directement modifiée, ce qui ouvre la porte à de nouvelles économies d'énergie. En outre, de nouveaux capteurs de processus et de sécurité ont été ajoutés, de sorte que l'installation est à nouveau entièrement conforme aux normes actuelles", résume Pieter Van Damme, chef de projet ATS.

"Nous avons fait en sorte que la commande PLC, qui est en charge du processus de production, et la commande de sécurité séparée communiquent de manière transparente l'une avec l'autre. La couche mère SCADA transforme à son tour cet ensemble en un tout accessible à l'opérateur. De là, les données de production sont renvoyées vers le système MES de niveau supérieur qui, grâce au lien avec l'ERP, peut alors se charger de la planification et du suivi de la production. Un flux intégré donc, ou en termes techniques : intégration linéaire selon la norme ISA-95".

Jo Vandeputte, le Groupe ATS

Flux intégré
La partie électrique des broyeurs à marteaux a également été récemment mise à jour. Ils ont reçu une carte de contrôle entièrement nouvelle. "Parce qu'il était épuisé. Les pannes étaient de plus en plus fréquentes. En juin, il y a eu une autre rupture majeure. En renouvelant, nous avons également pu intégrer le contrôle de sécurité dans la réglementation existante", souligne M. Casteleyn. Des modifications de logiciels, en d'autres termes. Un jeu d'enfant pour Jo Vandeputte, chef d'équipe logiciel chez ATS, et son équipe. "Les anciens moteurs étaient déjà contrôlés sur la base des signaux présents, mais de manière assez limitée. Cette refonte nous a donné l'occasion de les inclure dans la norme que nous appliquons à Versele-Laga. Nous avons veillé à ce que la commande PLC, qui gère le processus de production, et la commande de sécurité séparée communiquent entre elles de manière transparente. La couche supérieure SCADA transforme à son tour cet ensemble en un tout accessible à l'opérateur. De là, les données de production sont renvoyées vers le système MES de niveau supérieur qui, grâce au lien avec l'ERP, peut alors se charger de la planification et du suivi de la production. Un flux intégré donc, ou en termes techniques : intégration linéaire selon la norme ISA-95".

Peu de temps pour la conversion
La conversion a eu lieu pendant le premier week-end d'octobre. "Le délai était court, une préparation minutieuse était donc nécessaire", explique Danny Feliers, directeur de compte chez ATS. "Le plus grand défi a été de nous procurer tous les matériaux nécessaires dans les délais. Ce n'est pas une tâche évidente à cette époque et c'est aussi quelque chose qui échappe à notre contrôle. Pour ce qui manquait, nous avons fourni des solutions provisoires créatives mais surtout sûres. La plupart des travaux ont déjà été préparés, construits et testés en profondeur dans notre atelier, de sorte que nous avons pu prendre l'avion le vendredi dès que la dernière équipe a éteint les lumières. Le dimanche, nous pouvions déjà tester le produit de manière fonctionnelle, de sorte que le lundi, la production pouvait redémarrer proprement. Mission accomplie."

Continuité et sécurité assurées à nouveau
Casteleyn est d'accord. "Je n'ai plus à craindre que la production des broyeurs à marteaux puisse s'arrêter à tout moment. La continuité est à nouveau assurée. De plus, la sécurité des opérateurs est désormais garantie lors du changement de tamis grâce à l'ajout d'une commande bimanuelle. Une intervention préventive, puisque nous n'avons jamais eu d'incidents, car beaucoup d'efforts sont déployés pour une sensibilisation approfondie. Nous ne pouvons pas encore chiffrer les avantages que la réorganisation nous apportera en termes d'efficacité énergétique, de temps de passage et de qualité. Il s'agit d'apprendre à jouer avec les paramètres qui ont été ajoutés pour affiner la recette et voir ce que cela apporte dans la pratique. Mais dans tous les cas, l'utilisation est devenue beaucoup plus simple."

"Au cours de ces plus de 25 ans, nous n'avons jamais eu de mauvais démarrage. Cela en dit long sur leur connaissance des affaires et leur volonté de mettre les bouchées doubles pour respecter les délais."

Lieven Vercoutere, Versele-Laga

Partenaires depuis un quart de siècle
Versele-Laga fait confiance à ATS depuis un quart de siècle pour le contrôle entièrement automatique de son usine de Deinze. Lieven Vercoutere, qui y travaille depuis 1987, n'a vu cette collaboration que s'intensifier au fil des ans. "Au final, c'est une histoire de personnes. Lorsque j'ai commencé chez Versele-Laga, nous étions encore standardisés sur l'ABB. L'équipe de l'époque, qui est passée sous les ailes de l'ATS, est toujours présente ici. Ils ont aidé à construire l'usine, pour ainsi dire. Nos usines, nos contrôles, nos employés... ils les connaissent tous à fond. Et ils transmettent également leur expérience aux jeunes geeks qui viennent rejoindre l'équipe." Alors que dans le passé, le rôle d'ATS était plutôt limité aux logiciels, ils assistent désormais aussi Versele-Laga dans des projets globaux. "Avec la croissance et la rareté du personnel technique, il est bon d'avoir un partenaire sur lequel s'appuyer. Quel que soit le problème, nous trouvons toujours une solution car ils savent où nous voulons aller. Depuis tout ce temps, nous n'avons jamais eu de mauvais démarrage. Cela en dit long sur leur connaissance du métier et leur volonté de mettre les bouchées doubles pour respecter les délais. Dans un an et demi, je prendrai ma retraite et Lander me remplacera. Je suis sûr que je laisserai l'usine en de bonnes mains avec lui et ATS."

Ready for innovation ?

Vous vous demandez ce que le Groupe ATS peut faire pour votre entreprise ?